Spéléo au Grand Duché de Luxembourg
Les Horizons Cachés...

Spéléologie au Grand Duché de Luxembourg





Inutile de décrire la Petite Suisse luxembourgeoise, tout le monde connaît ses étonnantes forêts parsemées de falaises de grès et d'obscurs défilés .

Par contre, ce qu'on ignore, c'est qu'il y a aussi des cavités au Luxembourg ! Bon nombre d'abris sous roche bien-sûr mais aussi quelques phénomènes qui méritent le nom de grotte, voire de gouffre.

Le projet "ambitieux" de les visiter toutes en un week-end revient à notre ami Philou du C.R.S.L.
Des contact pris avec le Groupe Spéléo Luxembourgeois, il a concocté un petit séjour avec nuit à l'A.J. de Beaufort. L'activité sympathiquement ouverte aux clubs amis, nous étions une quinzaine de spéléos (CRSL bien sûr, Abyss, Gsesm, E.S.S. et CasaC7 + femmes et enfants) a avoir répondu présents à son invitation en ce début du printemps 2006, curieux de découvrir le sous-sol luxembourgeois.


"Oh, regarde Papa, des crinoïdes!! "

Au programme le samedi : la surprenante Caverne de Moestroef.
Imaginez 4 kilomètres d'un dédale de boyaux anasthomosés formés en suivant les diaclases sur deux axes principaux et tous du même style sur un quadrilatère de 150 x 100 m. Un carré de 25x25 m comprend +/- 340 m de galeries... Original non !

L'entrée, accessible par une échelle fixe, s'ouvre dans une petite falaise délitée (dolomies) à la hauteur d'un niveau fossile de la Sûre qui coulait là il y a 200.000 ans.
Autant vous dire que nous nous sommes contentés de n'y faire qu'un petit circuit. Assez quand même pour se rendre compte combien les spéléos luxembourgeois ont eu du mérite à pousser les explorations et surtout lever la topo (1200 heures de travail...) d'un tel système. Assez aussi pour amuser petits (Damien, Cédric et Zoé) et grands, les premiers parvenant à évoluer parfois debout, les seconds étant au mieux à 4 pattes.
Un grand merci à nos guides et particulièrement à Claude pour ses explications sur les expériences scientifiques qui ont été mené.



Non s'en s'être assurés que tout le monde était ressorti, nous avons prit ensuite la direction de Berdorf pour un petit pélérinage aux pieds des superbes falaises de grès et à travers les diaclases qui ont fait dans les années 80' les beaux jours de l'Ecole Belge de Spéléo. Beaucoup d'entre-nous se rappelerons de l'exigeant "parcours oppo" qui avait été créé par le regretté Jean Siebertz (Caséo). A ce temps là, le bivouac était encore permis... Maintenant, tout est règlementé, l'escalade confinée sur un seul massif et les spéléos interdits depuis bien longtemps.

Dimanche : c'est dans la vallée de Mullerthall que nous avions rendez-vous avec nos homo-spéléo-logues du GSL. C'est là que sont regroupées les autres cavités du pays : la grotte des Celtes, la grotte de la Salamandre et la grotte Sainte-Barbe.

Voir les topographies sur www.speleo.lu

Nous n'étions pas moins de quinze spéléos à emprunter le sentier "Fred Welter" ce matin là pour atteindre l'entrée. Aussi pendant que le gros de la troupe pénétrait petit à petit dans la fissure étroite qui protège l'accès au premier puits, Jean-Paul, Marcelle et moi avons emmené les enfants dans la grotte des Celtes toute proche et qui permet une petite traversée d'une trentaine de mètres ponctuée d'une salle, un petit ressaut et une diaclase.



Après quoi, nous avons fait un "touch and go" dans Ste-Barbe, vraiment étonnés d'évoluer dans une cavité d'une telle ampleur. Puits, ressauts et grandes failles se succèdent en montagnes russes, ce qui rend le cheminement très varié. Le plus surprenant étant que ce phénomène n'a rien de karstique !

Comment se fait-il que la Grotte Ste Barbe soit aussi méconnue des spéléos belges ? En tout cas, c'est promis, j'y retournerai pour la faire découvrir aux copains et voir ce que je n'ai pas eu le temps de visiter.
Jack (avril 2006)



Voir la galerie photo

(Plein Ecran = F11)




Dernière mise à jour 04-06-2006

Powered by NetPack