Escalade des Cavottes

Chantoir de ...... de Béron Ry
 

 
Escalade des "Cavottes"

Samedi 25 mars 2006

Dans l'après midi, JACK et PASCAL V. se sont rendus volle gaz jusqu'à l'affluent des Cavottes pour aller donner un second coup de mât dans que l'on pourrait baptiser l"Aboueminable cheminée". Sortie au sommet assez pénible pour réussir à prendre pied sur un talus de boue et équiper le pas en fixe. La suite est un toboggan très raide (toujours de boue) mais l'espoir de continuation s'amenuise car la diaclase semble se pincer. En attendant, ça fait une dizaine de mètres de première...

A fouiller et topographier avant de déséquiper.


Dimanche 27 novembre 2005


Au programme aujourdh'ui, une escalade jusqu'à présent délaissée
. Plutôt que de l'aborder en artif, le plan est de démonter le mât SCB toujours en place depuis des années au niveau de la << Carte Postale >>, vérifier son état, le ramener entre la salle Isabelle et la salle des Vocalises, le remonter et le dresser au pied du mur sur lequel bute la diaclase des Cavottes.

Ont répondu présent à la suggestion de Jack, Pascal V. qui se réjouit de découvrir la cavité et Christophe qui se réjouit lui de découvrir du vierge ! Le RV est fixé très tôt en espérant revenir ainsi à temps au local et profiter de la petite réception proposée aux participants des JSS 2005.

L'équipement à lieu à la ferme de M. Baltasart, le propriétaire du trou. Il a neigé abondamment la veille mais heureusement pas de signe de dégel prononcé avant demain. Le ruisseau est quand même par prudence bien canalisé à l'écart de l'entrée, au cas où. Puits et étroitures s'enchaînent sans problème. Petit sourire au niveau de la "t'Rémy" en découvrant le passage équipé en fil d'arianne et filer non pas vers les "forçats nés" mais vers le siphon... Une topo non publiée s'avèrerait-elle un moyen de protection efficace ?


Rapidement à pied d'oeuvre, le mato d'escalade est déposé pour aller récupérer à vide le mât. Inquiets des effets néfastes du temps sur la visserie, le trio est agréablement surpris de pouvoir démonter les élements sans utiliser la bistouille prévue. Pas très hauts et très légers, ils tiennent dans un kit. C'est donc sans difficulté qu'ils sont acheminé vers les "Cavottes". Par la même occasion une corde neuve stockée là par Y.Dubois depuis des lustres est récupérée.

Le temps d'un petit casse-croûte et la machine se met en place. Les huits morceaux (1m20 chacun) sont assemblés et placés à la verticale, une corde fixée en deux points par des plaquettes vissées en bout de perche. La solidité du système testée, c'est Christophe qui s'élève prudemment et rejoint ainsi un balcon à neuf mètres de haut. L'état des lieux donne un peu plus haut dans le prolongement de la diaclase un pincement irrémiédiable. Par contre à la perpendiculaire, un boyau boueux s'élève. Christophe y disparaît. Un cri de joie incite Jack à rejoindre sans attendre le balcon pour commencer l'équipement en fixe. Christophe revient ensuite l'aider pour permettre à Pascal de les rejoindre et passer devant. C'est qu'il n'a jamais fait de première le bougre !

La cheminée, vraiment très gluante est ramonée cette fois avec difficulté. Christophe va rechercher une corde qui est installée en fixe autour d'un bloc. Tous peuvent alors fouler la boue sèche d'une belle diaclase large d'un mètre pour une dizaine de mètres de haut. Sur quelques mètres les parois laissent apparaître une roche luissante d'h'umidité avant de s'évaser au pied d'une haute trémie. Au son pied, toujours dans la boue, un passage bute sur une obstuction qui laisse entrevoir un vide sous-jacent. En haut, une varappe exposée ne laisse guère d'espoir de continuation mais nécessite pour s'en assurer un bout de corde d'assurance.

L'heure tourne et ces cinquante mètres de premières et autant de kilos de boue suffiront à chacun pour cette fois. Retour en surface avec trois kits lestés de boue qui seront dégrossis en même temps que le mato perso dans la cascade à l'entrée, question d'en ramené le moins possible chez soi.

Dehors, il neige à gros flocons et il faut bien tout pour rentrer en voiture au local où se joue dans la bonne huemur la troisième mi-temps de la Journée Spéléo Scientifiques qui était consacrée aujourd'hui au système du vallon des Chantoires...

Rédigé par Jack



Extrait du plan sur lequel viendra se greffer le prolongement découvert.







Dernière mise à jour 08-04-2006

Powered by NetPack