Camp 2004 sur le Capéran

Spéléologie sur le massif de GER / Lapiaz du Capéran

Camp 2004


Orgnaisée du 14 au 28 août, cette nouvelle cuvée s'annonçait exceptionnelle avec deux semaines de présence sur le secteur, avec pas moins de 16 participants inscrits et par conséquent la possibilité d'aborder deux objectifs majeurs : poursuivre l'explo du sirop siphon dans l'UL1 et en finir avec le fond du LC1. Mais dans les faits, il en fut tout autrement.

Au bas du puits de la Vire (-150), très flotté cette année

Une météo lamentable la première semaine, un désistement, deux participants (Nicolas et Nathalie du SCB) en rade du côté de Chamonix et des ennuis de foreuse ont suffit à contrarier le projet initial de rééquiper le gouffre du Capéran pour permettre à Robs de tenter de passer le siphon perché à l'amont du collecteur.

Heureusement, ceci n'entrava en rien la bonne ambiance du camp et fut même très profitable à nos deux jeunes Capucine et Mathieu qui eurent ainsi droit à un encadrement et une initiation de qualité. Pour Michel Antoine (du Casa), ce premier contact avec le Ger aura nous l'espérons été très enrichissant. On notera aussi qu'Alain, à peine sorti d'un infarctus, ne pouvait rêver mieux comme convalescence que quelques jours à 2100 m d'altitude avec comme garde du corps Guy dont les impressions on le sait sont d'autant meilleures que les conditions sur le massif sont excécrables. Et qui plus est cette année, c'était le baptème de la montagne pour sa nouvelle acquisition : une jeep land rover ! Quant à Michel Doyen et Marie, eux aussi auront réussi à profiter de cette semaine bien remplie, se permettant même un petit crochet à la grotte de Lourdes, où ils auraient dû prier pour que leur jeep ne tombe pas, après de loyaux service, en panne sur le chemin du retour ;-)

Le we intermédiaire, période charnière, Robs et Michel se retrouvèrent seuls en attendant la relève composée de Mosa + Sabine (Csari) et pour trois jours de Marc Schievekamp. Aurait dû être là aussi Jack... Mais le sort en décida autrement, Françoise s'étant cassé le pied dans le Pas de Calais la veille de son départ pour Gourette. Cette locomotive en moins, les objectifs durent être revus à la baisse. Le reste du séjour fut consacré à continuer l'équipement du Capéran en nouveaux spits (inox) jusque -150, à prendre contact avec le Gouffre de l'Aurébède et à remettre un maximum d'ordre au camp pour aborder au mieux Cap 2005 !

Pour teminer, signalons le grand chamboulement en cours côté Pène Blanque. Le télécabine et le terminal sont démontés au profit d'un télésiège. De nombreux tirs de mine nivellent les pistes jusqu'aux crêtes. Au Bezou, un bassin destiné stocker l'eau destiné aux canons à neige jouxte la bergerie... Côté Anouilhas, les bergeries ont été rénovées pour plus de confort. Espérons que les aménagements s'arrêteront là !

Voir la GALERIE PHOTO onoctée sur base des lihés de Mihel DOYEN 



Dernière mise à jour 07-08-2005

Powered by NetPack